UN BATIMENT CONNECTE ET INTELLIGENT

Posté le 02/07/18 par Bruno De Latour dans Lettre mensuelle,  Aucun commentaire

 

Poussés par des start-up innovantes, quelques acteurs du bâtiment intègrent désormais l’innovation et la connectivité. Une marque de qualité « Ready2Services » va être lancé. La disruption a gagné le bâtiment.

A Shanghai, à Honk Kong, à Munich, jusqu’à Alençon, on ob-serve le même phénomène. Les acteurs du bâtiment intégrent l’innovation dans leurs plans de développement. Certains même en font une règle d’or : « 100 % connectés », annonce Maison Bouygues. Au début des années 90, Alain Maugard, patron du Plan Construction, tête pensante du ministére, avait lancé l’idée d’une « Formule 1 du logement». Son ministre Pierre Méhaignerie, poussait l’Association Pour les Maisons du Futur (APMF) à être porte-drapeau d’un projet pour l’an 2000. Plus de vingt ans plus tard, le constructeur Maison France Confort (MFC) présente son concept YRIS*, « vitrine technologique » de la maison de demain, dotée d’une myriade d’inno-vations présentées par 18 partenaires industriels du groupe. On annonce 70 innovations en test sur cette « maison du futur ». Poteaux de façade et mur intérieur décoratif réalisés en imprimante 3D, bé-ton interactif doté de puces RFID (Alkern), toiture produisant de l’électricité, grâce à un revêtement bicouche en bitume élastomère renforcé avec film souple photovoltaïque en couche mince. Dans le second oeuvre, les deux leaders mondiaux, Le-grand et Schneider Electric, rivalisent pour s’imposer dans l’univers des bâtiments intelligents. Aiguillonnés par des dizaines de start-up qui bousculent ce marché. Ce sont elles qui pro-posent les solu-tions les plus intéressantes. Ainsi la start-up française Intent Technologies qui a développé un standard permettant aux grands groupes d’optimiser l’exploitation des services de leurs bâtiments. Sa plateforme logicielle intent Platform permet à tous les acteurs du bâtiment intelligent de partager un même socle technique facilitant l’exploitation et le partage de données. Ainsi Vesta System avec son logiciel d’optimisation des coûts énergétiques des Smart Impulse, qui propose le contrôle des ondes de courant et de tension sur le compteur principal d’un bâtiment afin d’identifier la consomma-tion de chaque équipement. Ubiant, spécialisée dans l’intelligence artificielle, qui se focalise sur le ressenti des habitants grâce à son moteur d’intelligence artificielle fondé sur un système multi-agents. Le smart building est déjà une réalité avec des centaines de milliers de bâtiments connectés. Ce n’est que de l’action concertée des acteurs de l’immobilier, des créateurs de logiciels, des fournisseurs de ser-vices, des fabricants d’objets connectés et start-up IoT que le business des bâtiments intelligents deviendra florissant.Bruno de Latour* Cf Domotique News n° 327 Novembre 2017)

Poster un commentaire

Votre email ne sera jamais publiée ou partagée. Les champs obligatoires sont marqué d'une étoile *