Domotique News n° 328 LES TENDANCES DE LA VIE CONNECTEE

Posté le 08/01/18 par Bruno De Latour dans Blog, Lettre mensuelle,  Aucun commentaire

 

LES TENDANCES DE LA VIE CONNECTÉE
Accélération des offres. Foisonnement des initiatives. Les objets connectés enflamment les esprits à défaut du chiffre d’affaires. Voici quelques tendances fortes.

Même Butagaz entre dans la course avec son programme Zagatub. L’entreprise va jusqu’à organiser une « bulle de confort » de 32m2 au coeur de la station de métro la plus fréquentée de Paris pour y présenter à 800 000 Franciliens, les dernières innovations en matière d’objets connectés. L’« Observatoire de la vie connectée 2017 » (Carrefour de l’Internet des Objets/Acsel) analyse la composition du marché de l’IoT, mais aussi à quelle vitesse et comment les usages évoluent. La France souhaiterait jouer un rôle de leader, c’est loin d’être le cas. 7e au classement des pays européens pour les maisons équipées d’objets connectés. Elle serait dans une phase normale de désillusion, ou de « rationalisation ». En tout cas le marché est clairement tiré par le grand public. Le cabinet Gartner qui indique que celui-ci constituera en 2020 63% du marché global. Selon Business Insider Intelligence, 34 milliards de périphériques seront connectés à Internet d’ici 2020. Les appareils IoT représenteront 24 milliards d’objets (croissance de 41%).
Quelques tendances d’un futur probable :
– la voix , comme vecteur majeur de communication avec les objets ;
– le Hub unique, pour les piloter tous. Chaque objet pouvant s’interconnecter avec d’autres, pour que l’échange de données produise de la valeur. Le service gratuit IFTTT permet de créer des chaînes d’instruction simples (applets) ;
– accélération du vieillissement de la population et développement du marché silver economy (aide au maintien à domicile, surveillance des constantes de santé à distance…) ;
– la technologie au service de l’humain augmenté. On parle d’Internet of Nano Things (IoNT) ;
-Internet of Everything (IoE), l’aube d’une nouvelle norme, offrant un meilleur suivi des usages, meilleur diagnostic, maintenance et analyse prédictive des pannes ;
– la Blockchain dans l’IoT, avec ses Smart contracts qui exécutent automatiquement les conditions et les termes d’un contrat, sans intervention humaine. La Blockchain permet d’injecter de la sécurité et de la confiance dans les échanges ;
– la technologie et la connexion greffées sous la peau. Utilisation de la trechnologie RFID ;
– la santé transformée par le numérique. Explosion du nombre d’objets connectés, avec des prévisions de 50 à 100 milliards d’objets dans dix ans (soit une dizaine par être humain).
Le marché de l’IoT est protéiforme, et on ne peut l’envisager globalement. En 2017, on ne peut que constater une démocratisation notable du marché. Une maturité des technologies sans fil disponibles, plus fiables, plus pérennes, de plus en plus interopérables et sécurisées. Le « ticket d’entrée » sur le marché de la maison connectée se rationalise et devient compétitif. On estimait à 680.000 le nombre de Smart Homes en France en 2016. On en prévoit 4,8 millions en 2021
Bruno de Latour

Poster un commentaire

Votre email ne sera jamais publiée ou partagée. Les champs obligatoires sont marqué d'une étoile *