Amazon, Google, Apple et Orange : LE BRAS DE FORCE

Posté le 27/04/17 par Bruno De Latour dans Lettre mensuelle,  Aucun commentaire

 

En annonçant le lancement début 2018, de Djingo, son interface de commande vocale, le président d’Orange préempte à son tour le marché des interfaces vocales pour piloter la maison connectée. Face à lui, 3 géants disposent déjà d’une offre…
Les Box vont disparaître. En tout cas, les boxes internet, en particulier celle d’Orange. Stéphane Richard, CEO d’Orange, vient de l’annoncer lors de sa grande conférence annuelle Hello. « Nous entrons dans l’ère de la virtualisation... », il ajoutera plus tard : « et de l’intelligence artificielle » (voir notre Éditorial de janvier). À quoi servira cette virtualisation ? À faciliter le support technique à distance des clients, mais surtout à alléger les boxes en déportant une bonne part du stockage local sur les datacenters. Ce qui n’est pas dit, c’est qu’une fois les questions d’infrastructure résolues, l’opérateur pourra délivrer quantité de services, puisqu’il sera virtuellement dans les foyers. Serait-ce l’un des atouts des opérateurs sur les Gafam ? En tout cas, on assiste déjà à un bras de force. Répondre aux offres de Google Home, Apple Siri, Amazon Alexa, était nécessaire pour l’opérateur Orange qui intervient sur tous les continents et souhaite maîtriser le créneau d’avenir de la « maison connectée ». En partenariat avec Deutsche Telekom, il lancera DJINGO pour contrer les géants nord-américains. Nous verrons bien si le tandem européen fera le poids. Djingo est un assistant virtuel qui se pilote à la voix pour commander divers services ,comme pour jouer de la musique, sa box TV, passer des appels, envoyer des SMS et des tweets, et aussi accéder à son conseiller virtuel (chatbot) d’Orange Bank. Il rappelle furieusement Alexa : « Oui, mais il parle français », lance le démonstrateur d’Orange ! On dirait que les innovations d’Amazon inquiètent et inspirent Orange. Son bouton actif « Live Button » est, lui aussi, un proche cousin de l’Amazon Dash, celui de Fibaro ou de la start-up française, Concierge. Est-ce que le contrôle à la voix sera l’interface qui séduira l’utilisateur ? En 2011, à l’occasion du salon IFA de Berlin, le directeur du Living Space Product group d’ABB déclarait en présentant sa solution magique de contrôle vocale de la domotique : « Notre but est de rendre la domotique plus simple qu’elle ne l’a jamais été et free@home crée un nouvel espace sur le marché. Nous continuons d’ajouter des fonctionnalités et notre tout dernier système à commande vocale offre encore plus de confort et de commodité aux utilisateurs ». Cette offre domotique commercialisée sous la marque Busch Jaeger en Allemagne et la marque ABB n’a pas connu un succès retentissant. Avec Siri d’Apple, le pilotage vocal est relativement simple à mettre en place avec le matériel adéquat, et repose sur l’intelligence artificielle des opérateurs. Des progrès sont encore nécessaires dans la reconnaissance du langage courant et dans la capture de la voix en toutes pièces pour que cette technologie dévoile (enfin…) toutes ses capacités.
Bruno de Latour

Poster un commentaire

Votre email ne sera jamais publiée ou partagée. Les champs obligatoires sont marqué d'une étoile *