Editorial : L’ annee de l’intelligence artificielle

Posté le 25/01/17 par Bruno De Latour dans Lettre mensuelle,  Aucun commentaire

 

Editorial Domotique News n° 318-Janvier 2017
L’ANNÉE DE L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE
Le gouvernement a lancé le 20 janvier son « plan IA pour la France ». Il y avait urgence. L’IA est au coeur des préoccupations. Elle pourrait constituer une clé indispensable au système domotique trop complexe. En 2017, on n’a pas fini d’en parler et de lire des rapports.
Non tout le monde ne s’accorde pas à dire que l’Iintelligence Artificielle est une évidence pour notre proche avenir. Au forum économique de Davos, une voix s’est élevée, celle du co-fondateur de Google, Sergey Brin. À la stupéfaction de l’assistance il a confessé son ignorance. ” I didn’t pay attention to it at all, to be perfectly honest ” et de vanter également les mérites de l’échec. Autre niveau avec l’intervention du docteur Laurent Alexandre devant les sénateurs sur la gestion et la gouvernance d’une « intelligence artificielle faible ». « La France est dans le domaine de l ‘IA un pays du tiers-monde. Nous avons perdu notre souveraineté numérique sur les Apps, mais aussi sur l’intelligence artificielle. » Les enjeux actuels sont des enjeux sociétaux, des enjeux économiques.
Les politiques, généralement handicapés du Mulot, ne prennent pas la pleine mesure de l’importance et des enjeux de l’IA, lance le médecin dans une diatribe destinée à secouer l’assistance. Du côté des GAFA, ce n’est pas la même chose. Apple, par exemple, vient de recruter l’un des professeurs star de l’université de Carnegie Mellon, spécialiste de l’apprentissage automatique pour diriger le département d’intelligence artificielle, avec une équipe de chercheurs. Discrètement, les leaders de l’internet mettent les bouchées doubles. Le Big Data (en partie généré par la masse de données émises par les objets connectés) en sont probablement.la cause. D’autant plus que les dernières enquêtes indiquent que 50% des Français (68% des jeunes) confieraient volontiers leurs données de santé au GAFA.
Il existe deux mondes de l’IA : celui qui « détruit » des emplois (comme au Japon où la cie Insurance Fukoku Mutual Life Insurance a installé un système basé sur IBM Watson qui analyse, interprète des Data et remplace des travailleurs), et celui qui crée de la croissance. C’est ce dernier qui retiendra notre attention. Il explique, en particulier, le formidable succès d’Echo d’Amazon (5,2 millions d’exemplaires vendus en 2016). On citera également Google Home, Apple Siri ou Microsoft Cortana qui apparaît dans tout un tas d’objets, des lampes de General Electric aux montres connectées. Autant de dispositifs d’assistance personnelle évoluée qui prennent la main sur vos capacités à interagir avec un système domotique. La solution logicielle J.A.E.S.A. de la société canadienne AINOVA Robotics est un brillant exemple.
Lors du dernier salon CES de Las Vegas, Amazon Alexa était dissimulé dans un nombre incalculable d’objets connectés : radio-réveils, robots chez UBTech, lampes connectées, électroménager LG Electronics, aspirateurs robots Samsung, et même dans la brosse à dents connectée de Kolibree.
Dans un premier temps si l’IA pouvait donner la main aux installateurs et utilisateurs afin de rendre la domotique plus facile et attractive, ce serait un pas de géant.
Bruno de Latour

Poster un commentaire

Votre email ne sera jamais publiée ou partagée. Les champs obligatoires sont marqué d'une étoile *