Energie & Domotique : Un mariage de raison

Posté le 30/11/12 par Christophe FREBOURG dans A lire..et à voir,  Aucun commentaire

 

Indiscutablement, l’installation d’un système domotique dans une habitation, offre des gains considérables d’efficacité énergétique avec un investissement raisonnable et en prime du confort supplémentaire : maitrise des consommations, régulation du chauffage, contrôle de l’éclairage, pilotage des volets roulant, programmation de certaines fonctions électriques … Autant de fonctionnalités qui permettent de réaliser de réelles économies d’énergie.

La maîtrise des consommations énergétiques est un sujet d’actualité, notamment avec l’entrée en vigueur de la RT 2012 et donc de « l’étalon » Bâtiment Basse Consommation ou BBC (obligatoire à compter du 1er janvier 2013 pour toutes les nouvelles constructions). La domotique est capable d’apporter une réponse concrète. En effet, les usages, en particulier de l’électricité, ont connu ces dernières années une très forte croissance. La réglementation impose aujourd’hui d’agir rapidement afin de faire baisser très fortement la consommation des bâtiments résidentiels et tertiaires, encore trop gourmands en énergie (en l’occurrence la RT 2012 impose une consommation énergétique maximale de 50 kWh/m²). Un défi de grande envergure qui peut même être dépassé en construisant des bâtiments à énergie positive qui intègre les 5 usages de l’énergie : chauffage, ventilation, eau-chaude, intégration de l’électroménager et informatique. Pour chacun de ces postes de consommation, la domotique apporte une solution efficace : on peut par exemple, depuis un écran tactile et d’un seul geste, quitter sa maison en coupant toutes les lumières, baissant le chauffage, et fermant certains volets roulants. En particulier par ses fonctions de régulation électronique, la domotique permet de réaliser environ 15% d’économie d’énergie. Le système domotique permet de suivre les consommations en temps réel et de connaître la performance de son logement. Demain, le système domotique pourra dialoguer avec les réseaux électriques intelligents (« smart grids »).

Poster un commentaire

Votre email ne sera jamais publiée ou partagée. Les champs obligatoires sont marqué d'une étoile *