Ville numerique

Posté le 27/09/10 par Bruno De Latour dans Lettre mensuelle,  2 Commentaires

 

On les nomme également Ubiquitous City, et elles font phosphorer les esprits. Projet fou peut-être, mais les clients sont là. La ville de demain sera à la fois technologique et écologique.

Malgré l’immobilisme de rigueur dans le secteur de la construction, des projets ambitieux sont en cours. Des chantiers de plus de 40 milliards de dollars comme celui de New Songdpo city, en Corée. Le projet immobilier privé le plus élevé de l’histoire. Il a démarré en 2004 avec un financement initial de 9 milliards de dollars US et devrait être intégralement fonctionnel et habitable en 2015. Sur un lopin de 6 km2 de terres gagnées sur la mer, à 65 kilomètres de Séoul (et 12 kilomètres de l’aéroport in­ternational) ce chantier pha­raonique (1) c omp r e n d r a 40% de locaux commerciaux, 35% de rési­dences, 10% de grande distribution, 5% d’hôtels et 10% d’espaces publics. L’exercice à tenir n’est pas simple : les maisons seront intelligentes, les transports aussi, l’accès à l’information devra être garanti partout, tout le temps. La ville s’appuiera sur des quantités d’équipements informatiques, et la fiabilité de ces derniers dépendra le quotidien de toute une population. Avoir des technologies à la pointe du progrès ne suffira pas, la maîtrise de celles-ci devra également friser la perfection. L’incroyable est que les clients se montrent très désireux d’habiter dans ces maisons intelligentes ( certaines signées Ken Sakamura) : Sur les 80000 appartements que devrait compter la ville en 2015, 2600 ont d’ores et déjà été mis en vente en 2006 et le succès a été foudroyant . La demande excédant l’offre à 8 contre 1 ! 1000 appartements supplémentaires devraient arriver sur le marché dans le courant de cette année 2010 et l’engouement pour cette ville aux accents résolu­ment futuristes ne semble pas tarir. Il faut dire qu’en sus de la promesse de vivre dans un foyer qui n’aura d’égal que celui du personnage de Will Smith dans i-Robot, le message publicitaire est percutant : « Puisqu’il ne semble plus exister nulle part de ville où l’on puisse avoir une qualité de vie optimale tout en profitant d’un air sain et de qualité, nous l’avons recréée à partir de rien. »

La ville de demain sera à la fois technologique et écologique. L’habitat sera intelligent et régulera sa consommation d’énergie tout en garantissant le bien-être de ses résidents et pour cela on privilégiera les énergies propres. Pour les transports, en plus du tout-intelligent on a aussi pensé à une flotte de taxis marins qui sillonneront les canaux d’eau salée quadrillant la métropole. Le parc automobile pour sa part sera exclusivement stationné en sous-sol, dans des espaces spécialement prévus pour contrôler les émissions de gaz à effet de serre. En dernier lieu, ce sont 40% de l’espace urbain qui sont dédiés aux espaces verts. New Songdo city devrait accueillir des antennes de prestigieuses universités améri­caines, toutes rassemblées sur le Global University Campus.

Tous ces projets sont détaillés dans un passionnant rapport d’étude d’un élève ingénieur à l’Institut National des Sciences Appliquées de Lyon, intitulé « L’internet des objets » et disponible à l’ambassade de France au Japon.

Bruno de Latour

248g

2 Commentaires

  1. vauzelle says:
    lundi, septembre 27, 2010 at 3:34

    passionnant … Merci

  2. domotique-news.com says:
    vendredi, avril 22, 2011 at 4:06

    Ville numerique.. Great! :)

Poster un commentaire

Votre email ne sera jamais publiée ou partagée. Les champs obligatoires sont marqué d'une étoile *