ET SI GOOGLE PILOTAIT LA MAISON ?

Posté le 23/10/09 par Bruno De Latour dans Lettre mensuelle,  3 Commentaires

 

Il fallait à Google un compteur intelligent et communiquant pour que son Google PowerMeter puisse piloter les installations électriques d’un bureau, ou d’un logement. C’est chose faite avec Linky, le compteur communiquant sans doute le plus sophistiqué jamais conçu. Et le patron d’ERDF responsable du  projet de s’écrier «  c’est génial ». Jamais il n’aurait cru que Google allait s’intéresser à son compteur. Depuis, il a appris que Google avait déjà signé des accords avec les principaux distributeurs d’énergie européen comme Enel en Italie, ENBV en Allemagne. Avec un chiffre d’affaires voisin de 6 milliards de dollars ( qui dépasse les attentes de plus d’1,4 milliards !) et un bénéfice net de 1,6 milliards, ( un bond de 27% sur an) Google peut tout se permettre. Si le secteur de la domotique représente pour lui un intérêt stratégique (connaître les consommations électriques de chaque appareil et de chaque client constitue de précieuses données) capable de générer des revenus publicitaires, il n’hésitera pas à mettre les moyens nécessaires .Le futur compteur intelligent Linky  (lancement en mars 2010 auprès de 300.000 foyers tests (1)) va fournir des données précises sur la consommation en énergie électrique de chaque logement. Programmable à distance via Internet, l’utilisateur  pourra avoir le détail de sa consommation et les dépenses de chaque appareil électrique. Il pourra même calculer les émissions de CO2. « nos clients vont disposer de tarifs d’électricité en fonction des coûts d’approvisionnement, aussi est-il indispensable que le compteur électronique l’informe afin qu’il puisse réguler sa consommation et nous retourner l’information »  explique Jean Vigneron, directeur de la division comptage d’ERDF. Ainsi le fournisseur d’énergie va-t-il recevoir une « reconstitution des flux » de ses clients chaque jour et même demi heure par demi heure. Objectif : éliminer les centrales qui produisent du gaz carbonique. Pour cela il faut réduire la puissance de pointe et lisser les charges. Comment réduire la consommation électrique de chacun ? en améliorant l’efficacité énergétique à la fois par des lampes adaptées, des détecteurs, des automatismes… en un mot par un système domotique approprié. Et tous les acteurs sont sur les rangs. Non seulement les fabricants de gestionnaires d’énergie, les spécialistes de la régulation, mais également les fournisseurs d’accès Internet ( FAI) qui se voient très bien proposer ce nouveau service à leur client ( chez qui ils ont déjà installés une Box !). L’enjeu est de taille puisqu’il suffirait que le logiciel de gestion électrique de Google ( ou celui que prépare Microsoft) soit facile à utiliser ( en plus d’être gratuit) pour que bon nombre de consommateurs se contentent de cette domotique de « premier niveau » (sans câblage avec des délesteurs et actionneurs peu coûteux). Le modèle économique est entrain d’être finalisé : un dispositif qui ne doit pas coûter cher, qui soit extrêmement simple à installer (Plug and Play) et utilise des ressources déjà dans les foyers. Telle est l’analyse d’EDF, de GDF-Suez, de Poweo et de Direct Energie. L’Agence ADEME lance un appel à manifestation d’intérêt pour développer des services de gestion d ‘énergie avec des aides d’un montant de 400 millions d’euros. De quoi motiver les industriels du secteur ( voir les nouvelles offres de Sagemcom en page 4)

Bruno de Latour

238g

3 Trackbacks

  1. By Twitted by domotique_news on Oct 23, 2009 at 19:35

    […] This post was Twitted by domotique_news […]

  2. By Twitted by guillaume_meyer on Oct 26, 2009 at 09:29

    […] This post was Twitted by guillaume_meyer […]

  3. […] France, selon la lettre spécialisée Domotique News, Google aurait approché ERDF et son compteur communicant Linky, celui là même qui doit remplacer les 35 millions de compteurs […]

Poster un commentaire

Votre email ne sera jamais publiée ou partagée. Les champs obligatoires sont marqué d'une étoile *